Janvier 1919; toujours sous les drapeaux, que de patience il aura fallu à Arnaud et Théonie pour se retrouver!

Amie c’est la guerre, épisode 18 de la série des Pur

20 janvier 1919

[Théonie Arnaud à Henri Arnaud]

Ami,

Reçu tes lettres des 14 et 15. Rassure-toi, Madeleine va mieux et toutes les deux sont a l’école aujourd’hui. Si j’ai bien compris tu vas te mettre en route pour Paizay bientôt. Sans doute ne voyageras-tu pas très rapidement et il est plus que probable que nos lettres auront chance de s’égarer, aussi, sauf contre-ordre, celle-ci sera la dernière. Tu le diras : pas de nouvelles, bonnes nouvelles, ce qu’on te confirmera sous peu.

En avons-nous écrit, de ces lettres ! Toutes témoignent de notre mutuelle affection et celle-ci tout comme la première, comme celles écrites te sachant aux attaques. Comme toutes enfin elle te dira tout mon amour et, en plus, tout l’espoir que je place en toi. A bientôt, mon aimé ! Je t’adore ! Je t’embrasse !

Th[éonie Arnaud]

*******

[Herserange (Meurthe-et-Moselle)], 25 janvier 1919

[Henri Arnaud à Théonie Arnaud]

Amie,

C’est ce soir que je dois partir de Longwy, ou plutôt demain matin a 6 H 30. Mais voilà, je me demande si je partirai. Je le saurai bien cet après-midi car je vais aller au bureau du Colonel. Hier, étant chez l’officier de détail, on me dit qu’il pourrait y avoir un changement de départ attendu que depuis le matin nous étions de la 3e Armée au lieu d’être de la 5e. A force de chercher dans les papiers du Bataillon, j’ai trouvé le tableau de démobilisation. Or pour la 3e Armée le centre démobilisateur est Compiègne et le départ d’ici serait le 28.

Jusqu’a présent on n’a reçu ni ordre ni confirmation a la compagnie. Alors, est-ce que je pars aujourd’hui ou le 28 ? Vais-je a Nancy ? Montmédy ? Compiègne ? Etc. C’est vraiment la bouteille a l’encre ! Et personne ne renseigne qu’a la dernière minute, et quelquefois trop tard. Ce soir, amie, dès que je serai fixé, je t’enverrai un mot. A bientôt quand même et mille doux baisers. Je t’aime !

Arnaud H[enri]

*******

[Herserange (Meurthe-et-Moselle)], 25 janvier 1919, soir 1 H 20

[Henri Arnaud à Théonie Arnaud]

Amie,

Ordre arrive a l’instant d’être a 16 H a Gauraincourt au bureau de l’officier de détail. Donc, amie, demain a 6 H 30 départ de Longwy.

A bientôt ! Je t’aime !

Arnaud H[enri]

Voici enfin la sortie de cette belle et courageuse correspondance.

RENDEZ-VOUS DEMAIN CHEZ VOS LIBRAIRES

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s