Les Pur avec vous : l’étrange, l’étranger.

Les Pur avec vous : l’étrange, l’étranger.

Deux thèmes déclinés en mode varié : Don de Lillo et son Amérique, les étrangers et le littoral et, enfin, voyage au centre de la France. la Lettre ici

Vous trouverez aussi dans cette lettre, les émissions qui parlent de nous. D’abord dans France Culture mais aussi dans Médiapart.

Quelques extraits autour de l’émission de France Culture: la rumeur

Il se chuchote, il se faufile, il se répand : il est le bruit qui court. Il change de nom et devient rumeur, murmure, ouï-dire, parfois fake news ou infox. Il a ses usages et ses raisons d’être. Il a aussi son histoire. La vérité sur les rumeurs, c’est par ici !

« Nos ancêtres n’ont pas attendu les réseaux sociaux pour diffuser de fausses informations. D’ailleurs, la richesse du champ lexical prouve que le sujet est des plus sérieux : brouhaha, on-dit, bourdonnement,  qu’en-dira-t-on, potin, ragot, bobard, nouvelle, racontar, bruit, renommée, écho, ouï-dire, voix publique, tapage, ronron, médisance, fake news ou infox… Comment circulaient les fausses informations ? Et surtout comment échappaient-elles aux infirmations ? » Xavier Mauduit

Protéger sa réputation, disqualifier ses rivaux, répandre des thèses complotistes…. La fausse information et la rumeur sont au cœur de l’actualité mondiale, mais elles l’étaient déjà au Moyen Âge. Paraître au courant des dernières nouvelles devient un impératif et la rumeur occupe rapidement une place centrale dans la société médiévale.

Si les informations officielles circulent relativement lentement, la rumeur orale se propage plus rapidement : des jongleurs sont payés pour chanter les louanges d’un chevalier pour lui assurer une union matrimoniale avantageuse ; les princes font circuler de fausses informations pour dissimuler leurs défaites ou mieux atteindre leurs ennemis ; les rebelles étendent leur influence et propagent leurs idées dissidentes aux carrefours des villages…

La lettre d’information évoque aussi notre article de Molière sur le blog ou comment découvrir un autre Molière : Lire ici

Laisser un commentaire